ÉcoVape | Astuces de vapoteur écolo

Pour vapoteur souhaitant réduire l'impact de son vapotage sur la planète






L'écologie, la cigarette électronique et la pollution

La vape peut se montrer écologique. Pour cela, il faudra que le vapoteur prenne certaines décisions et change sa manière de s’approvisionner. Cela passe par le DIY, la fabrication d’autres accessoires comme : les résistances et les bobines, etc. Même si l’ecig n’a pas un impact écologique aussi négatif que la clope, il faut quand même prendre conscience qu’un vapoteur peut être écolo. Cette prise de conscience inclut le recyclage et l’utilisation adéquate de l’équipement de vape. Le recyclage de l’e-cigarette est facilité aujourd’hui par différentes actions lancées par les acteurs de la vape. Un vapoteur peut donc être écolo sans trop se gêner.








Peut on être vapoteur et écolo ?

Vapoteur et écologie sont deux termes qui sont tout à fait compatibles. L’utilisateur de la cigarette électronique peut le faire de façon responsable en pensant à la planète.

Déjà en utilisant la cig élec, le vapoteur fait déjà du bien à la terre. En ce sens que l’équipement de vape demeure moins nocif, sur différents plans que la cigarette.

Le vapoteur peut se montrer écoresponsable en se servant de sa cigarette électronique de manière à réduire son empreinte carbone. Cela passe par certains gestes quotidiens et des choix dans la manière de vapoter et d’acheter son équipement.

Le fait de préférer des box avec des accus à des mods représente par exemple une manière de préserver notre habitat. D’autres habitudes comme le DIY (Do It Yoursefl) sont aussi salvatrices pour l’univers.

Le choix de l’emballage de son liquide électronique et de son volume constitue aussi des alternatives écoresponsables. En clair, le vapoteur peut impacter durablement son environnement de manière positive.

Pour cela, il suffit de prendre certaines décisions. Toutefois, il faut rappeler que l’utilisation de la cigarette électronique est déjà un pas de géant dans la protection de la nature. Ceci est vrai, car la cigarette traditionnelle reste vraiment l’un des plus grands dangers écologiques.








Le poids de la vape vs poids du tabac sur l’écologie

La cigarette électronique est venue comme une alternative saine à ceux qui souhaitent consommer la nicotine ou vapoter en toute quiétude. L’ecig est aussi un allié de taille en ce qui concerne la survie de la planète. Ceci pour la simple raison que sur plusieurs plans, la cigarette 2.0 demeure écologique comparativement à la clope.

Le mégot de cigarette : un danger pour notre habitat commun

Lorsqu’on finit de vapoter, on ne laisse pas de résidu aussi imposant que le mégot d’un fumeur. Ce petit objet qui peut sembler quelconque demeure le principal ennemi de la planète.

En effet, d’après certaines études, un simple mégot jeté peut contaminer plus de 500 litres d’eau, ce volume d’eau devient ainsi inutilisable. Cela peut paraitre impressionnant, mais ce taux de contamination est dû à la forte nocivité des mégots.

On comprend donc mieux pourquoi le mégot demeure le principal facteur de la pollution des océans. Ce résidu de la cigarette traditionnelle est également le premier responsable de la pollution sur terre.

Tout ceci soulève quand même une question cruciale, celle de la nocivité des mégots. Si ces derniers sont aussi toxiques, c’est à cause de leur difficulté à se dégrader. Un mégot jeté dans la nature va donc passer des années avant de se désintégrer.

Pendant ce temps de latence, le mégot participera à la destruction de notre habitat commun. Pour mieux comprendre cette difficulté de dégradation, il convient de se référer au mode de fabrication des cigarettes.

Ces tueuses sont équipées d’un filtre classique confectionné avec de l’acétate de cellulose. Cette substance représente une matière plastique, donc un danger pour l’homme et pour la nature. Pourtant, les fabricants de clopes traitent l’acétate de cellulose avec du dioxyde de titane.

Cette substance est reconnue comme étant un perturbateur endocrinien. En clair, le filtre qui devrait réduire les dangers du tabac devient plutôt un élément qui crée des perturbations au niveau de l’organisme du fumeur.

À ce niveau, vous vous dites déjà que le filtre est très dangereux avec l’acétate de cellulose traité avec du dioxyde de titane. Eh bien, tenez-vous tranquille, car les fabricants des cigarettes classiques ne s’arrêtent pas en si bon chemin.

En effet, l’association toxique obtenue du mélange de cellulose et de dioxyde de titane est pressurisée à l’aide du tri-acétine. Toutes ces transformations chimiques donnent un produit très toxique. Cela seulement pour le filtre qui est censé atténuer les effets néfastes de la clope.

Pour rappel, la plupart des cigarettes disposent de filtres. Cet élément est présent sur 98 % des clopes disponibles sur le marché. Les mégots pour cette raison demeurent les premiers pollueurs des océans, plus que les sacs plastiques et les autres déchets.

Ce qu’il faut comprendre par tout ce développement, c’est que l’impact écologique de la cigarette est dangereux pour la planète. La belle preuve, un simple mégot détruit depuis des décennies les océans et les réserves d’eau.

La cigarette électronique : un produit très écologique

La clope à travers le mégot marque un point négatif en ce qui concerne la comparaison. La cigarette électronique quant à elle, va engranger un point positif. Ceci pour la simple raison que l’équipement de vape demeure écologique, car il est recyclable.

Il est vrai que le vapoteur doit prendre certaines mesures pour rendre son ecig réutilisable, mais au moins ici la possibilité existe. Au niveau des cigarettes traditionnelles, après avoir fumé, le résultat final est le mégot.

Pour revenir à la cigarette électronique et son impact écologique, il faut avouer que cet équipement fait du bien à la planète. En ce sens que tout ce qui est présent sur la cig élec peut être recyclé.

Les batteries et même les liquides électroniques peuvent être réutilisés. Toutefois comme précisé plus haut, il faudra respecter un certain processus. La cigarette électronique agit également sur un point essentiel la santé des fumeurs.

En effet, chaque année les États dépensent des sommes phénoménales pour lutter contre le tabac ou soigner les fumeurs. Une partie de cet argent peut servir à des causes écologiques ou même a favorisé un développement durable et autres.

La cigarette électronique n’a pas seulement de bons côtés sur la planète bleue. Il faut aussi reconnaitre que l’équipement de vape met en danger dans une certaine mesure le cadre de vie commun.

Une empreinte écologique entachée pour la vapoteuse

Vapoter reste plus écologique que fumer. Cela ne fait aucun doute, mais il serait malhonnête de dire que l’ecig n’a pas d’impact négatif sur l’écologie. En effet, il est utile de rappeler que la plupart des cigarettes électroniques sont produites en Chine.

Pour approvisionner les équipements et les accessoires aux vapoteurs en occident, la pollution est réalisée à chaque fois. Cette dégradation de l’environnement peut également se remarquer dans le mode de production de l’ecig.

Il faut quand même rappeler que la production de la cigarette traditionnelle est beaucoup plus polluante.

Mis à part le déplacement des cigarettes électroniques, il faut aussi prendre en compte le développement du secteur. En effet, nombreux sont les fabricants à proposer des équipements de vape beaucoup plus puissants.

Cela implique des batteries avec de grandes autonomies. Pour les développer, il faut puiser grandement dans les ressources naturelles. De plus, la transformation de ces ressources engendre également de la pollution.

Certains fabricants proposent aussi des ecigs jetables. Ces modèles sont de vrais dangers écologiques, car il faut impérativement les jeter après l’utilisation. Tous ces points ne font pas honneur à la cigarette électronique.

Toutefois, le vapoteur par sa volonté peut totalement réduire voire annuler les effets de pollution dus à la cig élec.

La fumée de la cigarette vs la vapeur de la cigarette électronique

La cigarette électronique produit de la vapeur tandis que la clope dégage de la fumée. De manière concrète, lorsque vous vapotez, vous ne créez pas de combustion contrairement à un fumeur.

L’absence de combustion est un atout à mettre à l’actif de la cigarette électronique. En effet, la vapeur émise est moins polluante, à cause du manque de combustion.

La cigarette classique quant à elle dégage une fumée très toxique. On y retrouve plus de 4000 substances chimiques. La plupart d’entre elles demeurent très nocives. Pour être plus précis, il faut indiquer que plus de 5O de ces substances sont à l’origine de différents cancers.

Un fumeur se déplace donc avec une arme à destruction massive. Ceci pour la simple raison qu’il ingère des substances chimiques et les fait ingérer à ces proches.

Lors de la combustion de la clope, on retrouve des toxines comme :

La cigarette demeure un danger pour l’humain, mais également pour son habitat. Ce qui n’est pas le cas de la cigarette électronique, car lors de la vaporisation aucune substance chimique n’est produite.

Ceci peut se comprendre, car la vapeur est issue de la chauffe du liquide électronique. Le jus est composé généralement de propylène glycol (PG), de glycérine végétale, de nicotine et des arômes alimentaires. Il s’agit de produits utilisés depuis des décennies dans l’industrie pharmaceutique et agroalimentaire

La cigarette électronique est l’alliée de la planète bleue, contrairement à la clope. Cette dernière demeure très toxique par son mégot et aussi par la fumée produite.

L’industrie du tabac est très gourmande en énergie de toutes sortes et polluante. La déforestation par la culture du tabac reste un exemple palpable de l’impact écologique néfaste de la cigarette classique.

Le seul point d’ombre au niveau de la cigarette électronique reste le déplacement des équipements depuis la Chine. Aussi, la production d’équipements de vape plus puissants touche la planète. Tout cet impact négatif peut être limité par la volonté du vapoteur.








Comment réduire son impact ?

La responsabilité du vapoteur est engagée en ce qui concerne la survie de l’environnement. En effet, il existe différentes manières d’utiliser la vapoteuse. Certaines façons sont bénéfiques pour l’environnement, tandis que d’autres ne le sont pas. La décision de préserver la planète revient donc à chaque vapoteur à travers les décisions qu’il prendra au quotidien.

Dans son choix de matériel

Le choix de l’équipement de vape n’est pas une chose anodine. Cette décision va agir sur l’impact écologique de votre ecig. Au lieu de se ravitailler dans une boutique qui paye les choses depuis l’Asie, il serait utile de s’improviser fabricant.

Préférer un mod avec accu est une solution pour préserver l’humanité. Ceci pour la simple raison que la durabilité des mods est beaucoup plus grande que les autres types de cigarettes électroniques. Seulement dans le cas de figure où le vapoteur pense à remplacer ses accus au lieu de directement jeter le mod.

Fabriquer ses résistances pour éviter qu’elles arrivent de Chine

Au lieu d’acheter des résistances toutes faites, il serait utile de songer à les fabriquer vous-même. En le faisant, vous préservez la planète. Ceci pour la simple raison que le transport de l’équipement depuis la Chine est donc annulé.

Grâce à vous, la pollution par cette voie est en train d’être réduite. Si vous avez des doutes quant à votre capacité à fabriquer des résistances, ne vous en faites pas.

En effet, il existe des tonnes de tutos sur le net qui expliquent en détail comment arriver à concevoir des résistances. En optant pour cette solution, vous êtes sûr d’avoir des équipements de qualité, car vous connaissez les conditions de production.

Dans le cas de figure où vous ne pouvez pas fabriquer vous-même vos résistances, alors préférez des entreprises locales. En le faisant, vous raccourcissez le déplacement de ces accessoires. L’idéal pour préserver la planète reste de vous tourner vers la société de production de résistances la plus proche de vous.

Prendre un mod avec accu

Lorsque le vapoteur doit acheter son équipement de vape, il a souvent l’embarras du choix. Ceci pour la simple raison qu’il existe différents modèles et catégories de cigarettes électroniques.

Lorsque ce choix se pose à vous, l’idéal reste de vous tourner vers des mods dotés d’accus. Les accus contrairement aux batteries inamovibles sont interchangeables.

Ainsi, si votre mod a une panne au niveau des accus, vous pourrez simplement les changer au lieu de remplacer tout l’équipement de vape. Cela peut paraitre anodin, mais ça vous évite d’acheter une nouvelle ecig. Ce faisant, vous faites du bien à la planète, mais également à votre portefeuille.

La prochaine fois que vous vous rendrez dans une vape shop, assurez-vous de demander un mod avec des accus. Ces équipements permettent d’avoir beaucoup plus d’autonomie, de préserver son portefeuille et surtout la planète.

En recyclant

Tous les éléments de la cigarette électronique peuvent être recyclés. Le vapoteur doit donc se montrer prudent, lorsqu’il est amené à remplacer un élément au niveau de sa cigarette électronique.

Par exemple, lorsque votre batterie devient défectueuse et qu’il est temps de la jeter, ne le faites pas n’importe comment et n’importe où. Dans toutes les agglomérations, il existe des bacs de récupération conçus pour recycler de tels éléments.

Le plus important pour le vapoteur reste donc de s’assurer de déposer ces déchets dans les bons bacs et pas n’importe où. Les liquides électroniques peuvent aussi être recyclés ou redistribués.

Petit conseil, lorsque vous avez envie d’essayer un nouveau jus électronique, commencez par une simple fiole de 10 ml. Ensuite, si vous êtes satisfait, vous pourrez en acheter beaucoup plus.

De même si vous ne désirez plus vapoter un liquide électronique, il ne faut pas directement penser à la poubelle. En effet, vous pourrez proposer ce jus à une de vos connaissances qui vapote. Cela évitera que le liquide soit gaspillé.

La fabrication des emballages des liquides électroniques a un impact néfaste sur la planète. Pour réduire cette pollution, ne jetez plus les contenants des jus électroniques.

Vous pouvez les conserver et les utiliser pour payer vos recharges à venir. En effet, il existe certaines boutiques de vapes qui autorisent l’achat avec des emballages anciens. Ces magasins font même des réductions dans ces cas de figure.

Fabriquer vos liquides électroniques et vos bobines

En fabriquant vos propres bobines et les autres accessoires, vous ferez un geste important pour la planète. Pour cela, il faut se tourner vers une vapoteuse qui permet de reconstruire la plupart de ses éléments au lieu de les acheter.

En le faisant, la vape vous reviendra moins cher. De plus, souvent les manipulations à faire pour créer les accessoires de la cigarette électronique ne sont pas complexes.

Souvent lorsqu’une bobine est défectueuse, les vapoteurs la mettent à la poubelle. Pourtant, il suffit de remplacer le coton et la vape peut reprendre de plus belle. Dans le cas de figure où votre fil est vétuste, il suffit de le remplacer. À partir du nouveau fil, vous pourrez fabriquer une nouvelle bobine au lieu d’en racheter.

Pour les liquides électroniques, le mot d’ordre n’a pas changé, il est toujours mieux de les fabriquer soi-même. En optant pour cette voie, vous pourrez produire du jus électronique en quantité suffisante.

Pour y arriver, il suffira de se servir d’un dosage PG/VG, d’un ou plusieurs arômes et d’un booster de nicotine au besoin. Une façon de s’assurer d’avoir des liquides de qualité et aussi de préserver la planète.